Collectes des déchets et déchèteries

Compostage individuel

Actualité : la Communauté de communes de la Plaine de l’Ain (C.C.P.A.) aide au compostage. (Pour en savoir plus)
Afin de réduire la quantité d’ordures ménagères, elle verse, depuis 2004, une subvention pour tout achat d’un composteur individuel.
Le remboursement partiel du composteur, soit soixante-dix pourcent  d’un montant plafonné à soixante-cinq Euros T.T.C., est effectué au vu de la facture nominative, d’un justificatif de domicile (contrat E.D.F….) et d’un relevé d’identité bancaire, le tout envoyé à la Communauté de Communes de la Plaine de l’Ain.
Quelques chiffres :

Un tiers des ordures ménagères peut être composté.
Un habitant produit en moyenne un kilogramme de déchets par jour.
En 2006, la production d’ordures ménagères sur le territoire de la C.C.P.A. s’est élevé à treize mille huit cent quatre-vingt-treize tonnes.
Le compostage individuek est une source d’économie. Un tiers des déchets étant des matières organiques, le compostage permet alors de stabiliser les coûts financiers (et environnementaux) liés aux collectes, transports et traitements des ordures.
En centre de stockage de déchets ultimes (C.S.D.U.), lors de la décomposition  des bio- déchets, un important manque d’oxygène entraîne une forte production de méthane, gaz très actif en matière d’effet de serre. Réduire la quantité des bio-déchets en décharge devient alors une nécessité environnementale incontournable.

Le compost est le résultat du recyclage naturel des matières organiques ; leur décomposition forme ainsi de l’humus (terre formée par la décomposition des végétaux) pouvant servir de nourriture aux plantes… Il redonne ainsi à la terre certaines propriétés qui s’épuisent avec le temps.
Le compostage en tas demande peu d’aménagement, permet de composter tous types de bio-déchets, mais est peu esthétique.
Le composteur individuel est plus esthétique et propre, mais son format est limité.
Les branchages, les tontes de gazon séchées* et les feuilles mortes, les coquilles d’œufs et les carapaces de crustacés écrasées, les restes de repas recouverts par des déchets secs, le marc de café et les sachets de thé, les épluchures de fruits et de légumes, (les agrumes en petite quantité) sont des déchets à composter.

* Vous pouvez vous passer de ramasser les tontes ! Le gazon coupé régulièrement peut être laissé sur place. Il est un très bon engrais. Si le gazon est abondant, il peut être placé sur des plates-bandes. Il évitera ainsi la prolifération de mauvaises herbes.

Pour faire un  compost, il suffit tout simplement de jeter les déchets dans le composteur, en prenant soin de conserver un bon équilibre Azote/Carbone.
Il faut broyer les branchages et tiges trop épaisses, ce qui facilite leur dégradation. Il est également recommandé de recouvrir les restes de repas à l’aide de feuilles mortes pour éviter d’attirer les animaux errants.

Trois paramètres sont à ne pas négliger :

– L’aération : il faut prévoir des branchages au fond du composteur et des ouvertures sur les côtés pour une bonne aération et penser à retourner les bio-déchets aux premier, troisième et enfin sixième mois.

– L’humidité : elle est située entre cinquante et soixante pour cent ; il faut donc bien mélanger des matériaux humides et secs, vérifier le taux d’humidité toutes les deux semaines et, si besoin, ajouter un peu d’eau à l’aide d’un arrosoir.

– Le bon équilibre entre l’Azote et le Carbone : les déchets organiques, les tontes de pelouse et les salades étant riches en azote, il est donc important d’avoir une réserve de matière riche en carbone telle que les feuilles mortes…

Ainsi, lorsque vous jetez des déchets azotés, incorporez la même quantité de matière carbonée.

Pour vérifier le taux d’humidité, il est possible de faire le test de la tige métallique : il faut plonger dix à quinze minutes une tige en  métal jusqu’au cœur du compost. Si la tige sort :

– chaude et humide, la dégradation se déroule bien ;
– froide et humide, le compost est trop mouillé ;
– chaude et sèche, le compost manque d’eau : il faut arroser !

Le cycle complet de décomposition équivaut à la durée à prévoir pour un compost de haute qualité, soit six mois de patience !

Trop de compost pour la végétation est pire que pas de compost !

Un compost est mûr quand son aspect est homogène, sa couleur sombre, son odeur agréable et sa texture fine et friable.


Collecte sélective

Actualité : les bouteilles d’huile alimentaire peuvent être recyclées !
 
Voici ce que l’on peut mettre dans les sacs et conteneurs jaunes et qui sera recyclé :
 
– les bouteilles et flacons en plastique (eau minérale, soda,…),
– les bouteilles d’huile,
– les emballages en carton (les moyens et grands cartons sont acceptés déchirés en morceaux de tailles convenables),
– les boîtes de conserves, bouteilles en acier et aérosols,
– les canettes et plats en aluminium,
– Les briques alimentaires (de jus de fruits, de lait, de soupe,…),
– les journaux, magazines et prospectus,
– les flacons en plastique opaque (gel douche, bouteilles de lait,…),
– les bouteilles de sirop en métal.
 
Voici ce qu’il ne faut pas mettre dans les sacs et conteneurs jaunes :
 
– les sacs et films plastiques,
– les emballages plastifiés (de brioches, de cacahouètes, de biscuits,…),
– les bouteilles, pots et bocaux en verre (les conteneurs à verre restent à votre disposition à divers endroits de la commune),
– la vaisselle en faïence, plastique ou autre…,
– les pots ou seaux en plastique de crème fraîche, yaourts, faisselles et glaces. Les barquettes de fruits, de beurre ou de margarine…,
– les pots de fleurs et les jardinières en plastique,
– tout objet en polystyrène,
– les contenants de produits toxiques, 
– les vêtements, cabas, cartables, jouets…,
– les bassines, passoires en plastique…,
– les seringues, les bouteilles de gaz.
 
Les mouchoirs et serviettes usagés, les emballages et barquettes en plastique, les objets cassés ou souillés, les restes de repas*, les sacs et sachets en plastique, les barquettes en polystyrène doivent être jetés dans les ordures ménagères.
 
* Pour les restes de repas, pensez au compostage !
 
On n’oublie pas :
 
– de sortir son sac la veille au soir de la collecte,
– de ne pas surcharger son sac au risque qu’il se perce lors de la collecte,
– de placer son sac dans un endroit visible et accessible aux éboueurs,
– de bien garer son véhicule le jour de la collecte pour faciliter le passage du camion.
 
Merci de votre compréhension et bon tri !

Depuis le 2 mai 2006, c’est à Rillieux-la-Pape que nos emballages recyclables sont acheminés afin d’être triés.
 
La mécanisation intervient tout d’abord pour ouvrir les sacs jaunes.
L’homme est présent pour garantir la qualité demandée.
Des cribles mécaniques permettent de séparer les corps plats (journaux, papiers, cartons).
Les systèmes de tri optique permettent d’obtenir une matière par tapis. La matière à isoler est définie à l’aide d’une tête de lecture qui analyse le spectre lumineux du produit, l’isole et l’éjecte à l’aide de buses pneumatiques vers un tapis dédié.
Les produits triés sont stockés dans des alvéoles
équipées d’outils de pesées qui déclenchent le vidage dès lors que le poids requis pour la création de balles est conforme aux exigences.
 
Quelques chiffres :
 
En 2006, quatre mille cent soixante-et-onze tonnes de déchets ont été recyclés.
Signalons qu’une tonne de briques alimentaires recyclées représente deux tonnes de bois économisées.
En cas de dysfonctionnement de collecte, vous pouvez joindre la Communauté de Communes de la Plaine de l’Ain le matin, au 04-74-61-53-39 et toute la journée au 06-89-75-59-51.


Compostage individuel

Actualité : la C.C.P.A. (Communauté de Communes de la Plaine de l’Ain) aide au compostage.
Afin de réduire la quantité d’ordures ménagères, elle verse, depuis 2004, une subvention pour tout achat d’un composteur individuel.
Le remboursement partiel du composteur, soit cinquante pour cent d’un montant plafonné à soixante-cinq Euros T.T.C., est effectué au vu de la facture nominative, d’un justificatif de domicile (contrat E.D.F….) et d’un relevé d’identité bancaire, le tout envoyé à la Communauté de Communes de la Plaine de l’Ain.
 
Quelques chiffres :
 
Un tiers des ordures ménagères peut être composté.
Un habitant produit en moyenne un kilogramme de déchets par jour.
En 2006, la production d’ordures ménagères sur le territoire de la C.C.P.A. s’est élevé à treize mille huit cent quatre-vingt-treize tonnes.
Le compostage individuek est une source d’économie. Un tiers des déchets étant des matières organiques, le compostage permet alors de stabiliser les coûts financiers (et environnementaux) liés aux collectes, transports et traitements des ordures.
En centre de stockage de déchets ultimes (C.S.D.U.), lors de la décomposition  des bio- déchets, un important manque d’oxygène entraîne une forte production de méthane, gaz très actif en matière d’effet de serre. Réduire la quantité des bio-déchets en décharge devient alors une nécessité environnementale incontournable.
 
Le compost est le résultat du recyclage naturel des matières organiques ; leur décomposition forme ainsi de l’humus (terre formée par la décomposition des végétaux) pouvant servir de nourriture aux plantes… Il redonne ainsi à la terre certaines propriétés qui s’épuisent avec le temps.
Le compostage en tas demande peu d’aménagement, permet de composter tous types de bio-déchets, mais est peu esthétique.
Le composteur individuel est plus esthétique et propre, mais son format est limité.
Les branchages, les tontes de gazon séchées* et les feuilles mortes, les coquilles d’œufs et les carapaces de crustacés écrasées, les restes de repas recouverts par des déchets secs, le marc de café et les sachets de thé, les épluchures de fruits et de légumes, (les agrumes en petite quantité) sont des déchets à composter.
 
* Vous pouvez vous passer de ramasser les tontes ! Le gazon coupé régulièrement peut être laissé sur place. Il est un très bon engrais. Si le gazon est abondant, il peut être placé sur des plates-bandes. Il évitera ainsi la prolifération de mauvaises herbes.
 
Pour faire un  compost, il suffit tout simplement de jeter les déchets dans le composteur, en prenant soin de conserver un bon équilibre Azote/Carbone.
Il faut broyer les branchages et tiges trop épaisses, ce qui facilite leur dégradation. Il est également recommandé de recouvrir les restes de repas à l’aide de feuilles mortes pour éviter d’attirer les animaux errants.
 
Trois paramètres sont à ne pas négliger :
 
– L’aération : il faut prévoir des branchages au fond du composteur et des ouvertures sur les côtés pour une bonne aération et penser à retourner les bio-déchets aux premier, troisième et enfin sixième mois.

– L’humidité : elle est située entre cinquante et soixante pour cent ; il faut donc bien mélanger des matériaux humides et secs, vérifier le taux d’humidité toutes les deux semaines et, si besoin, ajouter un peu d’eau à l’aide d’un arrosoir.

– Le bon équilibre entre l’Azote et le Carbone : les déchets organiques, les tontes de pelouse et les salades étant riches en azote, il est donc important d’avoir une réserve de matière riche en carbone telle que les feuilles mortes…
 
Ainsi, lorsque vous jetez des déchets azotés, incorporez la même quantité de matière carbonée.
 
Pour vérifier le taux d’humidité, il est possible de faire le test de la tige métallique : il faut plonger dix à quinze minutes une tige en  métal jusqu’au cœur du compost. Si la tige sort :
 
– chaude et humide, la dégradation se déroule bien ;
– froide et humide, le compost est trop mouillé ;
– chaude et sèche, le compost manque d’eau : il faut arroser !
 
Le cycle complet de décomposition équivaut à la durée à prévoir pour un compost de haute qualité, soit six mois de patience !
 
Trop de compost pour la végétation est pire que pas de compost !
 
Un compost est mûr quand son aspect est homogène, sa couleur sombre, son odeur agréable et sa texture fine et friable.


Collecte des déchets

Depuis le 30 juillet dernier, les agents du service de collecte des déchets apposent sur les bacs non conformes (bacs Citec et autres) des étiquettes indiquant le message suivant :
Modèle de bac non conforme. A compter du 10 septembre 2012, il n’est plus collecté. Merci de contacter Plastic Omnium au 0 800 35 30 25 pour obtenir un nouveau bac”.
A partir du 10 septembre, les agents colleront sur les sacs déposés en vrac ou à côté du bac, des étiquettes indiquant le message suivant :
Contenant non conforme. Depuis le 10 septembre 2011, les sacs ne sont plus collectés. Merci de contacter Plastic Omnium au 0 800 35 30 25 pour obtenir un bac”.
Par conséquent, à partir du 10 septembre, les sacs et bacs non conformes seront étiquetés et ne seront pas collectés, comme cela était prévu depuis le 1er janvier 2012 et des procès-verbaux seront établis conformément au réglement de collecte des ordures ménagères.


Calendrier des collectes

 

 COLLECTE SELECTIVE

La collecte sélective a lieu une fois par quinzaine, aux dates suivantes:

Lorsque le jour de collecte correspond à un jour férié:
Le ramassage a lieu le lendemain

COLLECTE DES ORDURES MENAGERES

Elle a lieu une fois par semaine, le lundi. Elle est reportée au lendemain en cas de jour férié.

A SAVOIR

Vous devez impérativement sortir vos sacs après 19 heures la veille de la collecte .
Il est formellement interdit de les sortir avant.
Cela évitera d’observer sur la voie publique des sacs éventrés par des animaux et dont le contenu se répand de façon tout à fait inesthétique sur la chaussée.

Les bacs devront être rentrés après chaque ramassage du véhicule de collecte (pour en savoir plus).

L’article 8 du règlement de la communauté de communes validé par l’arrêté municipal n° 10/2006 précise que le non-respect des dispositions ci-dessus est puni d’une amende prévue pour les contraventions de la 2ème classe conformément à l’article R 6321 du code pénal. Le montant de cette amende, fixé par l’article 131-13 du code pénal, peut atteindre 150 € .

 


Horaires des déchèteries de la CCPA